Quel construc­teur de page choisir ?

Bien choi­sir un construc­teur de page pour WordPress

Pour une fois, je ne vais pas par­ler d’extensions que j’ai tes­tées par moi-même mais me réfé­rer à un billet réa­li­sé par Pip­pin William­son, un fameux créa­teur d’extension Word­Press (la liste de ses tra­vaux est impres­sion­nante ‑ https://​pro​files​.word​press​.org/​m​o​r​d​a​u​k​#​c​o​n​t​e​n​t​-​p​l​u​g​ins). Pip­pin (puisqu’il signe ain­si) s’est pen­ché sur les nom­breuses exten­sions qui per­mettent de créer faci­le­ment des archi­tec­tures de pages et leur contenu.

Il faut dire qu’ils sont nom­breux, ces outils, et ce, pour une rai­son simple : ils per­mettent de mettre en page sim­ple­ment du conte­nu dans une page sans aucune connais­sance en code. Ils sont donc mas­si­ve­ment uti­li­sés dans les thèmes com­mer­ciaux notam­ment pour per­son­na­li­ser la page d’accueil voire toutes les pages.
C’est pour cette der­nière rai­son que je les regarde avec beau­coup de sus­pi­cion. Per­son­na­li­ser une page ou deux, va encore, mais se rendre dépen­dant d’un thème ou d’une exten­sion pour un site qui com­porte des cen­taines de pages ou d’articles, ça pose un pro­blème impor­tant à moyen terme car l’utilisateur risque de se retrou­ver dans l’impossibilité de faire évo­luer son site.

Métho­do­lo­gie

Du coup, l’approche de Pip­pin m’a inter­pel­lé. Il a choi­si plu­sieurs cri­tères inté­res­sants pour faire sa sélection :

  • sim­pli­ci­té d’utilisation
  • ren­du côté visi­teur par rap­port à ce qui est pré­sen­té côté construction
  • à quel point l’utilisateur risque de se trou­ver blo­qué en cas de désac­ti­va­tion ? Le conte­nu s’affiche-t-il cor­rec­te­ment après désac­ti­va­tion ? Le conte­nu existe-t-il même après désactivation ?
  • la com­pa­ti­bi­li­té avec d’autres exten­sions notam­ment au niveau de la fonc­tion the_contentqui est quelque fois uti­li­sée par ces outils de manière un peu osée
  • la com­pa­ti­bi­li­té avec les méthodes uti­li­sées par les autres extensions

Il en a tiré un article que vous pou­vez lire (en) ici : https://​pip​pins​plu​gins​.com/​w​o​r​d​p​r​e​s​s​-​p​a​g​e​-​b​u​i​l​d​e​r​-​p​l​u​g​i​n​s​-​c​r​i​t​i​c​a​l​-​r​e​v​i​ew/. Il est à noter que, vu la noto­rié­té de Pip­pin, de nom­breux déve­lop­peurs de ces exten­sions ont réagi rapi­de­ment en pré­ci­sant qu’ils allaient s’appliquer à cor­ri­ger les pro­blèmes sou­le­vés par cet article. Néan­moins, voi­là donc la liste des outils recom­man­dés par Pip­pin à l’issue de ses tests et qui est une bonne base de départ à mon avis si vous avez besoin d’un tel outil. Je rap­pelle que je ne les ai pas tes­tés moi-même.

Mise à jour du 31/08/2017

Je rajoute dans la liste Ele­men­tor qui est petit à petit deve­nu la réfé­rence du genre.

Bea­ver Buil­der Lite Version

Site word​press​.org de l’extension : https://​word​press​.org/​p​l​u​g​i​n​s​/​b​e​a​v​e​r​-​b​u​i​l​d​e​r​-​l​i​t​e​-​v​e​r​s​i​on/

Pootle Page Builder

Site word​press​.org de l’extension : https://​word​press​.org/​p​l​u​g​i​n​s​/​p​o​o​t​l​e​-​p​a​g​e​-​b​u​i​l​d​er/

Tai­lor

Site word​press​.org de l’extension : https://​word​press​.org/​p​l​u​g​i​n​s​/​t​a​i​l​or/

Ele­men­tor

Site word​press​.org de l’extension : https://​word​press​.org/​p​l​u​g​i​n​s​/​e​l​e​m​e​n​t​or/

Par­ta­gez

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-nous en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

2 réponses sur “ Quel construc­teur de page choisir ? ”
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Aucun support n’est fourni pour les extensions testées. Vous pouvez utiliser Markdown pour les commentaires.